Réaction à la décision de la Chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris sur la demande d’extradition de Patrice Talon et Olivier Boko

JusticeLa Chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris a rendu aujourd’hui (mercredi 22 mai) sa décision sur la demande d’extradition de Patrice Talon et Olivier Boko .

La décision de la Chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris : un complément d’information et un renvoi de l’audience au 18 septembre.

La réaction et l’analyse du blog « Bénin Demain » à cette décision : 

Cette décision de la justice française confirme la solidité des éléments de preuve qui pèsent contre Patrice Talon et Olivier Boko poursuivis pour association de malfaiteurs et tentative d’empoisonnement sur le chef de l’Etat. Ce complément d’information était demandé par les avocats de l’Etat du Bénin pour plusieurs raisons :

  • Le rapport du FBI –  qui a identifié les substances toxiques et mortelles qui devaient être administrées au chef de l’Etat – a été remis aux autorités béninoises, le 16 avril, et transmis à la justice française le 14 mai dernier. Il est donc compréhensible que la justice française veuille examiner avec attention les conclusions de ce rapport.
  • Les faisceaux d’indice et l’intime conviction du juge ne suffisent pas. La preuve apportée par le FBI confirme la tentative d’empoisonnement. Les empreintes digitales de plusieurs des complices arrêtés au Bénin ont par ailleurs été retrouvées sur les emballages de ces faux médicaments.
  • Ce rapport du FBI est par ailleurs accompagné d’une évaluation de la toxicité des substances incriminées effectuée par le laboratoire français Toxlab. Le verdict est sans appel : trois des substances toxiques retrouvées sont mortelles.
  • Les aveux des inculpés et les échanges de SMS entre Patrice Talon et Zoubérath Kora figurent également dans le dossier d’instruction remis à la justice française.

Ces éléments de preuve contre les six personnes poursuivies dans le cadre de cette affaire sont suffisamment probants pour organiser un procès.

  • L’ordonnance de non lieu du juge Angelo Houssou n’aura été qu’un soubresaut. La procédure en appel engagée confirmera la validité de l’instruction menée depuis octobre 2012.
  • Le Bénin a aboli la peine de mort et la mise en conformité du code pénal est en cours à l’Assemblée nationale.
  • Le Bénin, enfin, garantit à tous les inculpés un procès équitable, une justice indépendante et respectera les droits de la défense.

En savoir plus :
– Affaire demande d’extradition de Patrice Talon : l’intégralité de l’arrêt de la cour d’appel du 22 Mai 2013 (La Nouvelle Tribune)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :